En accédant à notre site Internet, vous reconnaissez accepter les cookies. Ne plus afficher ce message

Commande 2021

Artéfact

 

Artéfact pour grand ensemble.

 

 

Note d'intention

 

Artéfact (mot anglais, du latin artis facta, effets de l'art) :

  • Structure ou phénomène d'origine artificielle ou accidentelle qui altère une expérience ou un examen portant sur un phénomène naturel.
  • En anthropologie, produit ayant subi une transformation, même minime, par l'homme, et qui se distingue ainsi d'un autre provoqué par un phénomène naturel.

Dictionnaire Larousse

 

Hommage à Niki de Saint-Phalle dont les sculptures aux couleurs vives et aux formes généreuses et arrondies m’ont beaucoup influencées, Artéfact est une musique riche en sonorités, en styles, valorisant à tour de rôle les musiciens de l’Ensemble intercontemporain pour lequel cette pièce a été composée. L’idée d’un concerto d’orchestre s’est facilement imposée dans l’écriture. La virtuosité se met au service d’une expression moderne.

La structure de la pièce nait d’un geste initial : un empilement de quartes justes contenant en son extrémité le germe de la dissonance, le demi-ton.

L’opposition entre les intervalles parfaits et la dissonance crée une multitude de construction et de rencontres de style. Par des jeux de textures, d’intervalles et de timbres, apparaissent des couleurs vives qui se mélangent et dégagent une énergie et une vitalité rythmique.

La première partie explore le phénomène de l’entropie et de son contraire, la néguentropie. L’impulsion du geste initial se raréfie de plus en plus avec une diminution méthodique de la métrique qui va naturellement conduire sur un mouvement plus rapide et scintillant. Après un passage contemplatif, se dessine un mouvement fluide et sonore qui va s’intensifier et devenir de plus en plus rythmique.

Commande de la Maison de la Musique Contemporaine

Date de composition : 2021

Date et lieu de création : Le lundi 7 mars 2022 à la Cité de la Musique - Philharmonie de Paris par l'Ensemble intercontemporain sous la direction de Bastien Stil.

Durée : 19 minutes