FAQ - Généralités

Le GPLC, qu'est-ce que c'est ?

Créé en 2000 avec pour objectif de faire découvrir toute la richesse et la diversité du répertoire musical contemporain, le GPLC sélectionne chaque année six compositeurs français ou résidants en France, à partir de disques monographiques édités et commercialisés l’année précédente.

Véritable expérience musicale et humaine, le GPLC est un dispositif léger, souple et éducatif ouvert à tous les lycéens, de la seconde à la terminale.

Quel public est concerné ?

Comme son nom l’indique, le Grand Prix Lycéen des Compositeurs est destiné à tous les lycéens de France, de métropole comme d’outre-mer.

Les établissements francophones étrangers peuvent également y participer, sachant qu'à l’heure actuelle, les rencontres avec les compositeurs ne s’effectuent qu’en France métropolitaine.

Tous les niveaux et les profils de classe sont acceptés de la seconde à la terminale - professionnelle, technique comme générale, publique comme privée - que les élèves suivent une option musicale ou non.

Comment se passe l'opération ?

Inscriptions : Les inscriptions sont ouvertes avant l’été, via un formulaire en ligne disponible sur le site du GPLC, pendant une durée d’environ 3 mois.

Sélection : Un comité constitué de professionnels se réunit mi-septembre pour définir la sélection des six compositeurs en lice.

Écoute : Pendant les vacances de la Toussaint, les professeurs reçoivent la sélection de disques et un dossier pédagogique. Ils sont invités dès la rentrée à procéder aux écoutes avec leurs élèves, selon la méthodologie, le rythme et l’ordre de leur choix, jusqu’à la date de remise des votes, annoncées en début d’opération.

Rencontres : Des rencontres sont parallèlement organisées avec les compositeurs en lice dans les établissements.

Votes : Les votes sont remis par e-mail environ un mois avant la date de la Journée Nationale, à partir des bulletins mis à disposition des professeurs.

Journée Nationale / Remise du Prix : Le Prix est remis au lauréat à l’occasion de la Journée Nationale, qui réunit une sélection d’établissements partenaires ayant préalablement effectué une demande de participation ; un prix des professeurs est également décerné.

Comment s’effectue le vote ?

Depuis 2017, chaque élève a droit à une voix, accordée uniquement à un seul compositeur en lice.

Le professeur réunit les voix et complète le bulletin de vote qu’il renvoie en y inscrivant son propre choix.

Le décompte des voix s’effectue en totalisant le nombre total de voix accordées par chaque élève aux compositeurs (et non par établissement).

Chaque bulletin de vote doit être accompagné d’une note de synthèse des commentaires argumentés des élèves.

Combien de temps dure l'opération ?

L’opération dure moins environ six mois (de l’automne au printemps).

Sauf participation à la Journée Nationale, le GPLC se termine au moment de la remise des votes pour les établissements partenaires.

Qu'est-ce que la Journée Nationale ?

La Journée Nationale est une étape importante du GPLC : les six compositeurs en lice ainsi que le lauréat de l’année précédente sont réunis pour un débat ouvert aux établissements partenaires, au terme duquel est annoncé le lauréat.

Le repas du midi est pris en charge par Musique Nouvelle Liberté.

Il est suivi de la création de la pièce commandée au lauréat de l’année précédente dans le cadre de la répétition générale de l’orchestre partenaire de l’édition en cours.

Le soir a lieu un concert dans lequel est donnée en création publique la pièce du lauréat de l’année précédente, au sein d’un programme comprenant également des œuvres classiques.

Les inscriptions à la JN s’effectuent par formulaire séparé de l’inscription au GPLC, et font l’objet d’une confirmation avant la fin d’année.


Compositeurs

 

Je suis compositeur. Comment puis-je candidater ?

Vous pouvez candidater au GPLC si vous êtes un/e compositeur/trice française/e ou résidant/e en France, de préférence inscrit/e à la SACEM, et qu’un disque monographique de vos oeuvres est paru entre le 1er juillet de l’année dernière et le 30 juin de cette année, comprenant des œuvres de moins de 10 ans.

Pour candidater, il suffit de nous écrire et de nous transmettre un exemplaire de votre disque à  l'adresse suivante :

Musique Nouvelle en Liberté

42 rue du Louvre

75001 Paris

Quelles sont les conditions pour être présélectionné ?

Si vous remplissez strictement les conditions précédentes, votre disque a toutes les chances d’être retenu.

La présélection s’opère par ailleurs sur des critères de représentativité des différentes esthétiques et formes musicales (pièces pour orchestre, pour ensemble, pour instrument seul ou formation de chambre, pièces instrumentales et vocales, pièce électroacoustique, etc.).

Qui compose le Comité de sélection ?

Le Comité de sélection réunit des membres fondateurs du GPLC (représentants de la Lettre du Musicien et de Musique Nouvelle en Liberté), des journalistes spécialisés (presse et radio), un musicologue, un professeur de musique et un interprète. Il est présidé par le directeur de Musique Nouvelle en Liberté.

Quels sont les critères du Comité de sélection ?

Le Comité définit à partir de la présélection une sélection définitive de six pièces sur des critères esthétiques et pédagogiques, en suivant une volonté de représentativité et d’équilibre entre les différents courants de la création.

Il se réunit tous les ans, généralement à la mi-septembre, après écoute et sélection individuelle par chacun de ses membres durant l’été.

Chaque membre choisit un extrait de six disques de la présélection. Cette liste est ensuite transmise à Musique Nouvelle en Liberté : les pièces et les compositeurs réunissant une majorité de suffrages sont retenus ; une discussion s’engage pour départager les autres candidats.

La sélection définitive est ensuite communiquée officiellement aux compositeurs retenus.

Puis-je intervenir dans le choix du Comité de sélection ?

Chaque compositeur retenu peut choisir de valider ou de modifier la pièce ou l’extrait sélectionné, en respectant la durée imposée pour l’édition en cours.

À quoi suis-je engagé en participant au GPLC ?

L’ensemble des conditions d’engagement des compositeurs sont à retrouver dans la Charte d’engagement (disponible sur simple demande à l'adresse gplc@musiquenouvelleenliberte.org).

Serai-je rémunéré pour les rencontres avec les lycéens ?

L’engagement d’un compositeur en lice pour le GPLC se fait uniquement à titre bénévole. Aucune rémunération ne lui sera versée pour les différentes interventions et rencontres qu’il réalisera dans le cadre de l’opération.

En revanche, tous les déplacements, les frais de mission comme d’hébergement lui seront remboursés intégralement, dans le cadre exposé dans la Charte d’engagement.

Qu’est-ce que je gagne si je suis lauréat ?

Le compositeur lauréat remporte le Grand Prix Lycéen des Compositeurs d’une valeur de 4 500 €, et se voit commander une pièce pour l’édition suivante, pour un montant de 4 500 € également.

À quoi correspond le prix des professeurs ?

Le prix des professeurs est une récompense purement honorifique et correspond au vote des professeurs participants à l’opération.

Il est donc distinct du prix des lycéens, et ne donne lieu à aucune récompense.

La pièce commandée au lauréat est-elle libre ?

La pièce commandée par Musique Nouvelle en Liberté au lauréat devra être créée obligatoirement dans le cadre de la Journée Nationale de l’édition suivante.

Elle sera jouée par une formation définie exclusivement par Musique Nouvelle en Liberté, et dirigée par un/e chef/fe défini/e avec cette formation, dans la ville qui sera définie pour la Journée Nationale suivante.

La pièce devra durer environ une dizaine de minutes.

Sa nomenclature sera définie conjointement entre Musique Nouvelle en Liberté et le compositeur.

Elle sera enregistrée à titre d’archives et pourra, cas échéant, faire l’objet d’une diffusion radiophonique.

J’ai gagné le GPLC. Puis-je candidater à nouveau ?

Toute attribution du Grand Prix Lycéen des Compositeurs élimine de facto le lauréat d’une candidature ultérieure au dispositif.

En revanche, le prix des professeurs et les compositeurs n’ayant pas reçu de prix peuvent candidater autant de fois que désiré, en respectant une année de carence avant toute nouvelle candidature.


Professeurs

 

Je suis professeur de musique. Comment intégrer le GPLC à mon programme ?

Le GPLC s’intègre parfaitement aux programmes d’enseignement musical optionnels ou de spécialité, de la seconde à la terminale.

Ouvrir l’écoute

En invitant les élèves à découvrir le répertoire contemporain, le GPLC permet d’ouvrir l’oreille des lycéens en les confrontant à une pluralité d’expressions, d’esthétiques, de sensibilités et de langages, souvent éloignée de leurs habitudes d’écoute.

Enrichir la culture musicale

Par la confrontation avec les esthétiques contemporaines, le GPLC invite les élèves à remettre en question leurs a priori et leurs habitudes d’écoute et à développer une réflexion sur la production musicale et le travail de composition, mais aussi sur les rapports entre production et diffusion, entre musique et nouvelles technologies. Sont également abordées les questions du son, de l’écriture, de l’improvisation, les différences entre musiques savantes et populaires, musiques écrites et orales, et l’inscription des pièces sélectionnées dans l’histoire musicale.

Comprendre le langage musical

En abordant le répertoire savant, le GPLC participe à enrichir le vocabulaire musical des élèves, tout en les aidant à s’approprier des connaissances théoriques, par une écoute approfondie et une analyse poussée des pièces comme des partitions, mais aussi à l’occasion des rencontres avec les compositeurs.

Découvrir le métier de compositeur

Au cœur du dispositif, la découverte du métier de compositeur permet une confrontation directe avec le milieu musical professionnel et son inscription dans la société contemporaine, à travers ses spécificités sociologiques et économiques.

Développer l’esprit critique

Par la découverte de la création musicale et l’analyse des pièces sélectionnées, le GPLC participe au développement de l’esprit critique des élèves en les incitant à dépasser le clivage du « j’aime/j’aime pas » pour affiner leur jugement et leur expression orale et écrite afin de voter de manière réfléchie et argumentée.

Soutenir l’expression personnelle

En proposant un format centré sur l’écoute comparative, avec un objectif final d’évaluation (le vote), le GPLC encourage le développement d’une expression personnelle, synthétique et argumentée, conforme aux objectifs des programmes et consistant en la rédaction d’une note de synthèse que le professeur communiquera à Musique Nouvelle en Liberté en complément des votes. Le GPLC peut également faire l’objet d’un travail spécifique pour le grand oral du baccalauréat.

Inviter à la recherche personnelle

Outre les supports de travail communiqués par Musique Nouvelle en Liberté, les élèves pourront compléter le travail mené en classe par des recherches personnelles sur la sélection grâce aux ressources en ligne et aux plateformes de streaming.

Écouter, comparer, commenter, rencontrer, rechercher, découvrir, échanger, partager, argumenter, débattre. Autant d’activités au programme de l’enseignement musical et au cœur du GPLC !

Je ne suis pas professeur de musique. Puis-je participer au GPLC ?

Et vous êtes même bienvenu ! Si le GPLC est destiné en premier lieu aux professeurs d’enseignement musical, toutes les autres disciplines sont accueillies sans restriction, la musique n’ayant besoin que d’une paire d’oreilles pour être écoutée et appréciée !

Des professeurs de lettres, de langues et d’arts plastiques ont déjà participé au GPLC et accompagné leurs élèves dans la découverte de la création musicale grâce au soutien de notre équipe et de supports pédagogiques.

Par ailleurs, chaque sélection est pensée pour permettre un travail interdisciplinaire, qu’il s’agisse d’une réflexion sur la musique comme expression artistique, ou son lien avec la littérature, les arts du spectacle (théâtre, danse, cirque), les arts plastiques et visuels, mais également en tenant compte de sa dimension scientifique et technique, qu’il s’agisse du travail sur la temporalité, le rythme, la hauteurs des notes, le timbre, le spectre sonore, mais aussi l’acoustique, l’électronique et le numérique.

Quelle que soit votre discipline ou votre degré de connaissance de la musique, le GPLC est fait pour vous !

Combien ça coûte ?

La participation au GPLC ne demande que du temps et de l’attention. Tous les frais nécessaires à son organisation (commande et communication des disques sélectionnés, rencontres avec les compositeurs, Journée Nationale) sont pris en charge par Musique Nouvelle en Liberté.

Les seuls prérequis sont l’écoute et l’analyse des pièces en classe durant l’opération, et la communication des votes avant la date communiquée.

Seuls les déplacements et éventuels hébergements des élèves assistant à la Journée Nationale seront à la charge de l’établissement, des parents ou des élèves.

Pour faire simple, la participation au GPLC seul, sans participation à la Journée Nationale, ne coûte rien !

Comment s’inscrire ?

Les inscriptions sont ouvertes chaque année à partir du printemps et jusqu’à la mi-septembre, sur une page dédiée sur le site du GPLC  : https://www.gplc.musiquenouvelleenliberte.org/inscriptions-gplc/.

L’inscription s’effectue en remplissant un simple formulaire qui sera directement transmis à Musique Nouvelle en Liberté, association organisatrice du GPLC.

Aucune autre démarche n’est nécessaire auprès de l’établissement ou de l’Éducation nationale.

Aucun dépôt auprès d’un organisme de subvention ni demande de financement n’est nécessaire ni demandé.

D'autres questions ? 

 

Principe

Conditions de participation et réglement

Pour toute autre question, appelez-nous au 01 40 39 94 26 ou écrivez-nous à l'adresse gplc@musiquenouvelleenliberte.org.