Commentaires de lycéens sur les œuvres 2016 : morceaux choisis


A propos de ...


Concerto pour alto et orchestre de Karol Beffa

"A la fois, il y a comme du doute et de la nostalgie qui émanent de cette musique, accentués par la profondeur des graves et l’accompagnement lisse qui appuie d’autant plus cette mélancolie profonde. (…) Au fur et à mesure que l’œuvre se déploie, on a de plus en plus envie d’écouter…"
2nde option facultative musique, Lycée Boucher de Perthes - ABBEVILLE

"Ce concerto triste et simple nous entraine dans une bulle de mélancolie et de tourment. (…) Ce discours changeant permet de faire passer de nombreuses émotions. Les cordes jouent toujours, comme un perpetuum mobile, mais la musique reste simple, non démonstrative, reposante et originale. Cette pièce capte notre attention sans avoir besoin d’effet de surprise. Elle est belle et simple."
1ère option facultative musique, Lycée Joachim du Bellay - ANGERS

"Le timbre des cordes ainsi que le registre grave nous emmènent dans un univers mystérieux, qui laisse aussi apparaître une certaine mélancolie. L'orchestre et le soliste présentent une belle homogénéité, bousculant les codes du genre du concerto. Le caractère de cette musique reste apaisant, grâce au tempo lent et à l'écriture modale."
1ère L spécialité musique, Lycée La Pérouse-Kérichen - BREST

"L’œuvre de Karol Beffa, Concerto pour alto et orchestre à cordes, nous a transportés de par divers éléments musicaux. Tout d’abord c’est le crescendo orchestral interprété dans ce morceau qui nous a envahis d’un sentiment d’évasion et qui, par la suite, a mis en relief le tapis sonore et à souligné l’harmonisation des cordes frottées. Tout au long du morceau, nous avons su apprécier le bourdon grave qui donne à l’œuvre un effet mélancolique et dramatique. De plus, ce qui nous semble avoir donné du sens au morceau, c’est la densification rythmique. En effet celle-ci nous a fait l’effet d’une bombe, prête à exploser ; et nous transmettre ainsi un message. Semblable à des musiques de films émouvantes, les diverses techniques de cette œuvre ont réussi à nous émouvoir et à nous balader dans un monde plus sensible."
2nde, 1ère, terminale option facultative musique, Lycée Saint Joseph - CHÂTEAU-THIERRY

" La place de l’alto, ici mis en valeur par son rôle de soliste, change de sa place habituelle d’instrument accompagnateur. Sa sobriété n’empêche pas une certaine virtuosité, se démarquant des concerti tapageurs. Le jeu des timbres est intéressant, avec les illusions acoustiques conférées par les instruments, et ses crescendos presque wagnériens, additionnés aux modulations, nous plongent dans un univers austère, dramatique, voire mélancolique, avec une impression de vague émotionnelle très poignante qui nous rappelle le romantisme."
Terminale L spécialité musique, Lycée Champollion - GRENOBLE


Ouverture en forme d'étoiles de Régis Campo

"Le compositeur arrive à bien rendre un effet de tourbillon et de scintillement qui nous plonge dans un univers fantastique et laisse l’imagination prendre le dessus. Tous ont apprécié l’intervention des cuivres dans un registre plus medium et en valeurs plus longues apportant un point d’accroche et un apaisement pour l’oreille par rapport au registre suraigu des violons." 
2nde, Lycée Madeleine Michelis - AMIENS

"On retrouve la méditation qu’il pourrait y avoir chez Mozart, une méditation même maçonnique sur la place de l’Homme dans cette galaxie. Sur des aspects de force présente chez Berlioz ou même Bernstein, le tout posé sur fond de Stravinsky, où tout a sa place, même si le mélange peut paraître « détonnant ». Enfin, à mon sens, elle joue parfaitement le rôle d’une ouverture, on a envie d’écouter la suite, telles les grandes ouvertures d’opéras classiques, un opéra où le lieu central serait la galaxie et pourquoi pas, une étoile ?"
Théo Duhamel, terminale option musique, Lycée Baudimont - ARRAS

"Les sons sont très vifs et aigus, on a une impression de légèreté, on peut effectivement penser à une pluie d'étoiles. J'imagine une navette spatiale qui se rapproche des étoiles. Au moment où la musique paraît plus grave, la navette se rapprocherait peut-être de météorites, la musique devient plus étonnante (suspens), puis on a l'impression que la navette trouve une planète paradisiaque. "
1ère spécialité musique, lycée Sophie Berthelot - CALAIS

"Pour moi, lorsque j’écoute ce morceau, j’ai l’impression d’être dans un autre monde, une galaxie. C’est comme si les étoiles cherchaient à s’échapper."
1ère option musique, Lycée Notre-Dame - CHARTRES

" Cette musique crée de magnifiques images poétiques, pleines de comètes et de lumières. Le morceau a un caractère de fouillis plaisant et pétillant."
1ère option facultative musique, Lycée Champollion - GRENOBLE


Autumn pictures, Concerto pour clarinette de Bechara El-Khoury

" La clarinette soliste semble se détacher de l’orchestre : elle nous file entre les doigts. Elle pourrait styliser la nature par sa constitution boisée un peu comme le vent qui souffle et qui est impalpable. Auparavant, l’introduction revêt un aspect très impérial par l’accentuation rythmique qui rappelle les Augures printaniers de Stravinsky. En somme, la musique est puissante, dynamique et lorsqu’on l’écoute, elle nous entraîne de manière enivrante."
2nde option facultative musique, Lycée Boucher de Perthes - ABBEVILLE

" Le concerto pour clarinette offre de très beaux moments à l’écoute. La musique alliant parfaitement harmonie et une dissonance maitrisée. L’énergie qui se dégage du début de l’œuvre alterne avec beaucoup de poésie. L’orchestre se met magnifiquement au service de la clarinette, tour à tour poétique et virtuose."
2nde, 1ère et terminale option musique, Lycée Bossuet - CONDOM

" Cette musique a beaucoup de caractère. Il y a de forts contrastes entre les vents et les cordes. Ces dernières impriment tout d’abord un rythme d’une énergie presque colérique qui évoque Bartók."
2nde, 1ère et terminales TMD, Lycée Thiers - MARSEILLE

" La musique est assez imagée et en même temps dramatique, avec une alternance de moments rapides et calmes. L’orchestre semble exprimer le doute, le questionnement et la clarinette essaie d’échapper à l’emprise de l’orchestre."
2nde option facultative musique, Lycée Frédéric Chopin - NANCY

" Un morceau virevoltant, la clarinette donne l'impression de voler. L’environnement est  féérique, mystérieux et assez bucolique d’une part, et empli de rage et de déchainements d’autre part."
1ère BTMM, Lycée Claude Daunot - NANCY


Padouk Phantasticus, pour clarinette en la et marimba, de Laurent Lefrançois

" Cette œuvre nous a fascinés. Elle nous emmène dans diverses sensations, aussi joyeuses que dramatiques. La clarinette subtilement mélangée au marimba nous entraine dans un voyage lointain qui s'apparente à de l'exotisme. Ainsi, ces deux instruments différents ethniquement sont rassemblés pour créer quelque chose d'unique, d'inouï. La virtuosité instrumentale est un élément fort qui nous propulse dans un territoire d'écoute inattendu."
1ère option musique, Lycée Gabriel Fauré - ANNECY

" Quelle belle association que celle du marimba et de la clarinette en la ! Ce duo est doux, chaleureux et original. Le dialogue est intéressant et nous aimons aussi les petits moments de folie qui surgissent parfois, comme des improvisations. Nous avons aussi été sensibles au traitement du temps : parfois le discours est bien pulsé, d’autre fois le temps parait suspendu…"
2nde option musique, Lycée Jules Fil - CARCASSONNE

" Ambiance très feutrée, par le timbre de la clarinette et du marimba. La sonorité ressort comme ronde, une bulle. Les deux instruments dialoguent en permanence : quelques accents, un jeu doux, piqué. Ce contraste entre deux bois différents, l'un à vent l'autre à percussion, donne une impression de duel à qui sonnera le mieux dans toutes les sortes de jeux possibles."
2nde, 1ère et terminale option musique, Lycée Bossuet - CONDOM

" C’est rythmé, entrainant, surprenant, parfois trop aigu. Il y a un sens, une harmonie, la présence d’une mélodie qui circule au cours de la musique. On a bien aimé l’alliance de ces sonorités, clarinette et marimba, ainsi que l’équilibre entre le silence et les sons."
2nde option musique, Lycée du Mont-Blanc René Dayve - PASSY

"Ce duo singulier et atypique joue sur des ambiances contrastées, parfois aride et abstraite, mais également épurée et toute en résonance. Dans un tempo très rapide, aux pulsations instables, aux accents marqués, la musique de Laurent Lefrançois est étouffante mais particulièrement recherchée. Les deux timbres hétérogènes s'effleurent sans jamais vraiment se compléter ; la sonorité du marimba nous emmène dans un imaginaire exotique où l'auditeur peut saisir l'implication des interprètes."
1ère option facultative musique et 1ère L spécialité musique, Lycée Apollinaire - THIAIS


Quatuor à cordes n° 7 de Jacques Lenot

" Ce morceau très imprévisible oblige l'auditeur à lâcher prise sur son écoute et à se laisser emporter par la musique étonnante, différente à chaque mesure. Il peut être agressif pour notre oreille avec les sons suraigus du violon et les nuances passant d'une extrême à l'autre. La précision de l'enregistrement (on perçoit le grain du son) permet d'apprécier encore mieux les différentes techniques du quatuor et la diversité des timbres. L'association des tenues et des pizzicati superpose différents univers musicaux, source d'originalité."
1ère option musique, Lycée Gabriel Fauré - ANNECY

" Ce quatuor peut se découper en de nombreuses parties. Pourtant, chacune d'entre elles sera différente des autres. Que ce soit sur les nuances, le type de jeu des musiciens, la formation ou même le caractère. Et même en montrant la technique des interprètes avec de petits détails glissés un peu partout dans cette œuvre, ce morceau garde une unicité, complexe mais qui a son charme."
Terminale option musique, Lycée Talma - BRUNOY

" Une musique instantanée et inattendue, d’un style particulier mais inconnu, faisant preuve d’originalité : chaque note maintenant une attention soutenue et une certaine nouveauté sonore. Musique provoquant des émotions diverses : stress, mystère, angoisse, atmosphères multiples, sinistres ou inquiétantes."
1ère option facultative musique, Lycée du Noordover - GRANDE-SYNTHE

" Musique qui ne cherche pas à nous séduire mais à dire l'essentiel, c'est une démarche qui nous a intéressés même si nous trouvons la concentration difficile ; nous avons aimé aussi son caractère dramatique, angoissant."
2nde, 1ère et terminale option musique, Lycée Nicolas Barré - LE MESNIL-ESNARD

" On perçoit différents modes de jeux, certains habituels comme les pizz, d’autres moins fréquents comme les harmoniques  Si certains n’ont pas trop aimé, c’est du fait qu’il n’y a pas trop de mélodie, c’est un peu effrayant. Grande place accordée aux silences, méditatif comme un questionnement avec des hésitations, des incertitudes, des tâtonnements. Œuvre qui, loin de me laisser indifférente, trouve un écho en moi."
2nde option musique, Lycée du Mont-Blanc René Dayve - PASSY


Ambiance Matisse de Christian Zanési

" Cela me fait penser que le compositeur a voulu nous éclairer tout au long du morceau. Que nous ne faisons pas assez attention aux sons du quotidien qui sont très riches. Il nous démontre qu’avec des sons banals l'on peut faire de la musique juste en s’amusant à les transformer et en les associant à d'autres sons."
Léna Roussel, 2nde option musique, lycée Sophie Berthelot - CALAIS

" J'ai aussi choisi Ambiance Matisse car c'est une œuvre tout à fait originale et déroutante, c'est un style musical auquel je ne suis pas habituée. "
Alix A., 1ère option musique, Lycée Jean Moulin - FORBACH

" Ambiance Matisse est une expérience musicale. L’œuvre acousmatique mêle des sons hors du commun qui pourtant évoquent des sons familiers : chuchotement, vague, pluie, luciole, oiseau, crapaud, bruit nocturne, fréquence résonante ? Malgré leur aspect familier, ces sons nous perturbent car ils sont violents et répétitifs. Effet paradoxal puisque malgré l’évocation du quotidien, nous nous retrouvons au paroxysme de l’émotion dans un monde inconnu. Les chuchotements omniprésents renforcent l’impression de paranormal. Tous ces bruits semblent liés et se déclenchent les uns les autres. Certains bruits blancs nous donnent l’impression d’entrer dans la musique et d’être en communion avec elle. Les contrastes très nets entre leurs textures nous font passer d’un état de quiétude à un état d’anxiété, de tension. Cela se fait ressentir au moindre changement de rythme ou ajout d’un nouveau son. Christian Zanési fait ressentir l’importance et la place qu’occupent chaque son, chaque rythme."
Terminale L spécialité musique, Lycée Auguste et Louis Lumière - LYON

" Ingrédients :

  • Pincées de murmures
  • 10 grammes de sons stridents
  • 500 grammes de clignotements spatiaux
  • 1 zeste d’acidité
  • 2 kilogrammes d’émotion
  • Quelques petits éclairs  

Préparation :

Préchauffez le four à CD à 180 émotions. Dans un saladier, séparez Ambiance Matisse d’un Paysage électronique avec train. Versez petit à petit des pincées de murmures étrangers. Ajoutez une touche de sons stridents et inquiétants. Laissez gonfler pour obtenir une ambiance sonore intense. Ajoutez un soupçon de clignotements spatiaux. Attention, la pâte risquera de bourdonner mais n’y touchez pas car le plus surprenant reste à venir. Mélangez de façon régulière la préparation pour obtenir des bulles de sons aigus. Passez maintenant au batteur des sons angoissants et stridents puis ajoutez de petits éclairs. Pour finir, enfournez dans le four à CD et vous obtiendrez le résultat de 13 minutes 48 d’écoute attentive."
2nde option musique, Lycée Beauregard - MONTBRISON

" Ambiance étrange et enivrante. Des chuchotements et bourdonnements fusent d’une enceinte à l’autre. Sifflements, souffles, bruits de vagues se superposent et se métamorphosent sans cesse. Nous sommes totalement impressionnés par ce foisonnement de sons sans cesse nouveaux et inouïs.  Nous sommes immédiatement très séduits par cet univers bruitiste et ces sons manipulés. (...) Les rythmes prennent progressivement toute la place et deviennent tellement rapides qu’ils deviennent bourdonnements. Cette œuvre nous a beaucoup étonnés car elle est imprévisible et riche en sons nouveaux."
1ère L spécialité musique, Lycée La Fontaine - PARIS