Commande 2014

In Excelsis


En 2014, après avoir reçu le Grand Prix Lycéen des Compositeurs, François Piatier m’a informé de la collaboration avec l’Orchestre National d’Ile-de-France pour la création de l’œuvre commandée par musique nouvelle en liberté. Je me suis vivement réjouis de cette annonce car j’avais eu depuis plusieurs années le plaisir de travailler avec les merveilleux musiciens de ce magnifique orchestre à plusieurs occasions et notamment lors de la création de mon Concerto pour violoncelle et orchestre n° 2 par Mstislav Rostropovitch aux festival des Flâneries Musicales de Reims.
Après avoir débuté, au début de l’été, une nouvelle pièce en vue de ce concert, j’ai été frappé de plein fouet par un deuil terrible puisque j’ai perdu ma mère subitement. Malgré cette épreuve, j’ai tenté de reprendre la composition de cette partition. Mais quelques jours après, mon père, accablé par le chagrin, est lui aussi décédé. Le choc inexprimable de cette double perte m’a plongé dans un silence musical quasi total pendant plusieurs mois et il m’a été impossible d’avancer plus loin dans la composition de l’œuvre initiale.
Face à cette situation, j’ai donc choisi de “revisiter” un pièce plus ancienne qui avait vu le jour en 2009 :
In Excelsis.
Cette partition, créée par l’Ensemble Orchestral de Paris, m’avait laissé, depuis tout ce temps, un étrange sentiment d’inachevé. J’ai donc effectué un important travail de resserrage nécessitant la mise en place de nouvelles solutions musicales. La durée originelle, d’une dizaine de minutes, ayant été réduite à six minutes trente. De ce fait, le caractère de l’œuvre s’est trouvé lui aussi transfiguré car la partition exprime maintenant une vision poétique encore plus dense et tumultueuse que dans la première version.
Je voudrais dire à quel point mes parents avaient été fiers et heureux de ce Grand Prix Lycéen des Compositeurs. Ils m’avaient apporté un soutien sans faille depuis le jour où, alors que j’étais moi-même encore lycéen,
j’avais rencontré Ivo Malec et Horatiu Radulescu, et décidé ainsi de suivre ma vocation de compositeur.


Éric Tanguy



La création

A l'issue du débat entre les compositeurs et les lycéens, In Excelsis a été créée par l’Orchestre National d’Ile-de-France sous la direction d’Enrique Mazzola.
Ils ont donné des clefs d'écoute pour mieux comprendre cette œuvre.

Éric Tanguy et Enrique Mazzola lors de la création d'In Excelsis © Yannick Coupannec


La création publique

Depuis 2014, Musique Nouvelle en Liberté prolonge la journée nationale du GPLC avec un concert public où l'œuvre du lauréat de l’année précédente est donnée au sein d’un programme mêlant création et œuvres du répertoire. Les lycéens et leurs professeurs sont invités à y assister.

L’Orchestre national d’Île-de-France dirigé par son directeur musical, Enrique Mazzola, a donné le programme LUX ÆTERNA :

Éric Tanguy (né en 1968)
In Excelsis, pour orchestre * [création]
commande de Musique Nouvelle en Liberté pour le Grand Prix Lycéen des Compositeurs

Wolfgang Amadeus Mozart  (1756-1791)
Alma grande e nobil core, air de concert pour soprano et orchestre KV 578

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie n° 40 en sol mineur KV 550

Maurice Duruflé (1902-1986)
Requiem opus 9, pour soprano, baryton et chœurs

Stéphanie d’Oustrac, mezzo-soprano,
Choeur Régional Vittoria d’Ile-de-France
Orchestre national d’Île-de-France
Enrique Mazzola, direction
Date de composition : 2008-2014
Date de création : le 6 janvier 2009, au Théâtre des Champs-Elysées, par l’Ensemble Orchestral de Paris, sous la direction d’Andrea Quinn (première version) ; 
le 24 mars 2015, à la Philharmonie de Paris, par l’Orchestre national d’Île-de-France, sous la direction d’Enrique Mazzola (nouvelle version)
Durée : 8 minutes